L'histoire des descendants Halliwell. Incarnez un puissant sorciers, démons ou autre créature de la série Charmed.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Melusine...

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Maitre
PNJ
avatar

Vos absences : RAS
Quêtes en cours : ¤¤¤
PV quêtes :
0 / 1000 / 100

Race : Ombre
Camp : Neutre
Profession : Diriger les combats et RP
Vos pouvoirs : ¤¤¤
Messages : 10
Date d'inscription : 09/11/2009

MessageSujet: Histoire de Melusine...   Jeu 12 Nov - 22:18

Elle pleurs, elle cris, agrippant entre ses doigts trop blancs le drap qui la supporte. Face a elle, l'homme en bouse blanche essuies la sueur qui perle de son front. Il fait une chaleur quasi insupportable. De nouveau, elle pousse un cri, mais cette fois, l'homme sourit. Là, entre ses grosses mains, le visage de l'enfant. Un visage pale, terriblement blanc qu'un instant il doute. Et si le gosse était mort né ? Mais non, quelques secondes après ma sortie, me voilà qui hurle, moi Melusine, sorcière, mais ça ils ne le savent pas. Non, ils ne le savent pas, car ma mère dans cette folle nuit d'amour ignora la nature de son amant. Un homme mystérieux et ténébreux, un sorcier, servant comme je le ferrais plus tard les dessins du mal. Ma mère se laisse tomber en arrière, calant sa tête entre les oreillers, n'osant pas me regarder. Pourtant moi je la regarde, mes deux pupilles brunes s'ouvrent a une vitesse extraordinaire, et voilà que déjà toi, mère, je t'observe. Elle est fière, ça se voit dans son regard, et la voilà qui se découvre une passion pour la maternité. Elle me promène devant ses amies, claironne et m'affiche. Pourtant, elle m'aime, je le sais, je le sent... Je l'apprendrais en grandissant, une mère a finalement une valeur énorme, encore mieux que l'argent, le luxe ou autre valeur superficielle. Oui, ma mère compta finalement beaucoup pour moi.

Elle m'offrait des robes, des jolies robes, y mettant tout son argent. Faut dire que l'argent, elle n'en avait pas beaucoup. Alors elle sortait le soir, me laissant seule dans notre petite maison, et ne revenait que tôt le matin, les yeux rougis, d'immenses cernes maquillant ses yeux bleus. Alors je grimpait sur ses genoux, posant mes petites mains contre ses joues froides. « Souris maman, s'il te plait souris. » Alors elle souriait, du moins elle s'en forçait, pour moi... Comme tout ce qu'elle faisait d'ailleurs, pour moi...

J'étais une enfant casse cou, j'aimais courir derrière les papillons dans le petit jardin, grimper a l'unique arbre qui l'habitait, écorcher mes maigres jambes, pleurer pour attirer l'attention, et puis remonter, toujours plus haut, un immense sourire aux lèvres. Oh tu n'as pas tord, j'étais comme tout enfant, un peu turbulente, mais pas vraiment méchante, et chez moi ne c'était encore manifesté aucune forme de magie. Non, je ressemblais a n'importe quel enfant. J'allais a l'école aussi, une école ou je ne me fit pas beaucoup d'amis. Enfant discrète, je passais la grande majorité de mon temps seule, a lire a partir du moment ou je su le faire, ou encore dessiner les visages des gens que je voyait. J'étais douée, du moins c'est ce qu'il paraît, mais si mon attrait pour ces mondes imaginaires grandissait de jour en jour, mon envie d'apprendre et étudier n'en faisait que diminuer. Oui, rapidement la scolarité devint quelque chose que je m'empressais de fuir. Pourtant, j'étais intelligente, mais a quoi bon s'abrutir de calcul en tout genre dis moi ?

J'avais 14 ans quand tout a changé. D'abord, il y a eu la sorcellerie. C'était un soir, ma mère dormait, seule dans sa chambre, un sommeil agité. Je la voyais se retourner dans tous les sens, laisser échapper une plainte étouffé, alors je me suis approchée. Délicatement, j'ai déposée ma main contre son front. Alors devant moi s'est matérialisé un homme au visage difforme, un homme qui a hurlé, qui s'est jeté sur moi, alors seulement il a disparut. Je suis restée là, devant le lit de ma mère, comme figée. Je n'avais pas compris, d'ailleurs comment comprendre a 14 ans ? Moi je croyais au rationnel, au vrai, au scientifique, au prouvé. Pas aux monstre qui quitte les rêves pour vous sauter dessus. Je me suis alors allongée contre ma mère, sans la touchée, de peur qu'il ne réapparaisse, et j'ai fermé les yeux. Dites moi ce qui m'arrive... S'il vous plait...

Le lendemain, quand ma mère s'est réveillée, je ne lui ais rien dis de ce qui c'était passé cette nuit la, de peur qu'elle ne me prenne pour folle. Elle est partie travailler, comme tout les jours, comme tout ceux avant. Seulement quand je suis rentrée le soir a la maison, elle n'était pas là. Je l'ais appelée, plusieurs fois même. Je suis montée jusqu'à sa chambre, j'ai cherchée partout, mais crois moi ou pas, elle n'était pas là. Alors avec l'innocence de l'enfant que j'étais, j'ai décidé de lui faire plaisir pour quand elle rentrerait. J'ai passée ma soirée dans la cuisine, mais jamais elle n'est rentrée. Alors le téléphone a sonné. Une voix rauque, un brin de tristesse dans le ton qu'il employait. « Mademoiselle Melusine ? Je suis inspecteur de police... Nous avons retrouvez le corps de votre mère... » Le corps de ma mère ?! Mon cœur bat de plus en plus vite, j'ai peur, de quoi est ce qu'il parle ? « Une bête... Morte... » Le téléphone est tombé sur le sol, et je l'ais bientôt rejoins. Étrangement, je n'ai pas pleurée. Je suis seulement restée là, a genoux sur le carrelage trop froid, mes yeux fixant le vide.

J'appris plus tard que celui qui avait tué ma mère n'était autre que le monstre que j'avais matérialisé la nuit précédente. J'avais donné la vie a son cauchemar, qui avait finit par l'achever avant de disparaître pour rejoindre le monde des songes. Moi ? J'ai passé près d'une semaine allongée sur le sol, jusqu'à ce qu'un homme apparaisse devant moi. Un vieille homme au visage ridé, qui a posé sa main sur mon épaule. Il m'a dit qu'il pourrait m'aider, me sauver peut être même. C'était un sorcier, un sorcier puissant qui œuvrait pour le mal. Il m'a tendu la main, et moi je l'ais suivit. Il m'enseigna tout ce que je sais a présent. La sorcellerie, le contrôle de mes pouvoirs, et puis... Le mal. Aujourd'hui, j'ai 18 ans, un corps de femme, et de grands pouvoirs. Oui, de grands pouvoirs... Et chère ami, je compte bien m'en servir !


Mais ce qu'elle ne savait pas c'est que j'étais là pour l'observer et contrôler le moindre de ses faits et gestes et ainsi faire avancer l'histoire de tout ces jeunes gens qu'ils le veuillent ou non!
Mais bientôt elle réalisera mon importance parmi vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire de Melusine...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed : The New Origins :: Histoires et quêtes :: Histoire :: Histoire des personnages-
Sauter vers: